Un beau et bon CV: méthode


Devenir un vrai juriste, Les petits plus, Méthodologie de travail / samedi, février 10th, 2018

Le fameux CV, hantise de l’étudiant qui se dit  » mais j’ai rien à mettre dedans !!!! « . Pas de panique, il y a toujours de quoi remplir un CV. Il faut garder à l’esprit qu’il doit cumuler deux conditions fondamentales:
• être beau, agréable à lire mais pas surchargé.
• être informatif, succinct mais complet.

Partie 1

Il faut d’abord donner les informations sur son identité, téléphone, mail, adresse, permis, mobilité, âge et une photo. Bien que non obligatoire, je trouve que de mettre une photo ça peut être sympa, surtout si on en a une belle qui fait bien professionnel.  Un beau portrait comme vous en voyez sur LinkedIn.
Ensuite, il convient de donner un titre au CV. Il peut s’agir du statut actuel par exemple pour moi  » étudiante à l’institut d’études judiciaires  » ou alors de la recherche que l’on effectue,             » recherche poste d’assistante juridique  » par exemple.

Partie 2

La première partie du CV c’est la formation, par là j’entends tout le parcours universitaire depuis le Bac, inutile de remonter jusqu’à la maternelle première section. Mais il faut aussi préciser tous les DU ou autres diplômes passés. On opère alors en partant du diplôme le plus récent, en haut, jusqu’au bac, en bas. La présentation est la suivante:

année-année : nom de la formation/du diplôme – nom de la faculté/de l’école – obtenu (si obtenu) – mention

Partie 3

Ensuite, on passe à la partie expérience professionnelle. C’est ici qu’il y aura un plus ou moins grand vide selon ton âge et les opportunités que tu as eu. Là encore on part de l’expérience la plus récente à la plus ancienne. Il convient de mentionner : les jobs d’été (intéressants seulement, par exemple, je ne mentionne pas mon job d’emballeuse de baguette au Super U), les stages (obligatoires ou non), et les vrais jobs que tu as pu avoir surtout si tu travailles en même temps que tu étudies par exemple. La forme est la suivante :

Année – année : nom du poste ( stage, juriste junior, responsable de magasin) – nom de l’entreprise/ du cab/ etc – durée du stage ou du contrat – description en 2 lignes du job et des missions.

 

Partie 4

Enfin, il y a la partie compétences. Ici, c’est un peu un rappel de la lettre de motivation. Il faut montrer que tu es certes diplômé mais que tu sais aussi et surtout faire ça et ça et ça. Il y a les compétences informatiques, linguistiques, les MOOCS et autres certifications, et les matières dans lesquelles tu es le plus à l’aise et où tu es le meilleur : droit pénal, droit de la famille etc. Si tu as étudié un cours par pure envie ou passion et que tu le maîtrises tu peux très bien le mettre là dedans. Par exemple, j’ai étudié le droit du vin et de la vigne, mais je n’en suis pas diplômée, cela n’empêche que c’est une compétence. Attention, une compétence veut dire que si on te pose une question tu sauras apporter des éléments de réponses donc n’y met pas toutes les matières que tu as un jour pu étudier, ça n’a alors plus de sens.

Le dernier onglet qui revient à parler de ses passions, perso je suis pas trop pour, je trouve que ça n’a rien à faire dans le domaine pro. Savoir que tu adores jouer aux Sims et que tu es fan de Kaamelott voilà quoi … et le traditionnel « j’aime voyager et lire » on en parle même pas.

Niveau couleurs, il convient d’essayer de tout faire tenir sur une page, si jamais il y en a de trop mieux vaut 2 pages qu’un recto verso au risque que le professionnel ne tourne pas la feuille. Il faut une présentation sobre, on évite le rose ou le bleu ciel. On évite aussi les CV que certains te font sous forme de template, ils sont certes chouettes mais ne conviennent pas à notre domaine. Pour du marketing, de la pub, ok c’est créatif. Dans le domaine du droit le côté créatif… Ça décrédibilise plus qu’autre chose. Et je parle en connaissance de cause car je me suis laissée avoir et j’en ai fait faire un. Le premier avocat à qui je l’ai présenté a trouvé ça  » marrant ». Voilà. Ahaha, donc on oublie ! Tu peux, tu dois mettre en gras les éléments les plus importants, le nom des formations, le nom des postes occupés, les mentions etc…

Bon, on a fait le tour du CV papier. Mais, MAIS, tu vas  me faire un profil sur LinkedIn et que ça saute ! C’est un réseau social professionnel qui présente ton CV et te permet de nouer des relations avec des professionnels de ton domaine. Plus encore, le site met à disposition des propositions d’emploi qui collent à ton CV et permet aux professionnels qui t’ont côtoyé de te recommander. Donc c’est tout bénef ! Alors au boulot !!

PS: merci à mon papou pour avoir joué l’avocat en pleine consultation de CV 

Prochain article : le récit de mes stages !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
28 ⁄ 7 =


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.